Dossier Sucy hier

Une partie d’entre nous se souvient de la Ville de Sucy d’hier,
nous apprécions Sucy aujourd’hui,
mais comment évoluera Sucy, demain?
Connaître le passé permet souvent de s’en inspirer pour éviter de lourdes erreurs de gestion!

Alors lisez ci dessous… 

  TIME AFTER TIME (Janvier 2004)

 

« Alors commença entre nous la série de ces: vous souvient-il? qui font renaître toute une vie« . Cette phrase de Chateaubriand (mémoires d’outre tombe) nous rappelle que de tout temps les hommes ont ponctué leurs vies de moments importants pour leur permettre d’explorer leur mémoire.
C’est ainsi que l’on aime fêter les vingt ans, les noces d’argent, d’or, les 100 ans et autres dizaines…

 

Avec ce 200ème numéro du Sucy Info qui coïncide avec l’année 2003, c’est tout un pan de l’histoire de notre ville que nous faisons émerger et qui pour de nombreux Sucyciens semble être d’un autre temps.
Mais quelle année, cette année 2003! Pour certains passionnés de la petite reine, et nous savons qu’il y en beaucoup à Sucy, c’est le 100ème anniversaire du Tour de France. Pour d’autres ce sont les 75 ans de Mickey.

 

Ceux qui préfèrent feuilleter (voire effeuiller) Playboy plutôt que le Sucy Info et son éternelle playmate, ce sont ses 50 ans qu’ils fêtent.

 

La liste est certainement très longue pour cette année 2003 mais pour nous Sucyciens c’est aussi le moment de penser à notre maire et de vous proposer de fêter tous ensemble ses 40 ans de vie politique à Sucy.
1963-2003: 40 ans de dévouement et de sacerdoce!
En 1963, certains d’entre nous n’étaient pas nés, d’autres venaient de naître et fêtent cette année leurs 40 ans. Ceux qui avaient en ce temps là 20 ans peuvent maintenant participer au repas des anciens et prendre le temps de danser une valse à mille temps en attendant qu’un jour on y danse du rap.

 

Mais 2003 c’est aussi le projet de raser la ferme et de bétonner!
Les hommes en vieillissant ne jouent plus aux pâtés de sable mais entre autre au « béton armé ». Ainsi le projet de construction d’immeubles face au château, à l’emplacement du parking provisoire est dans les tiroirs de la majorité municipale, prêt à être mis en oeuvre.
Parmi les multiples conséquences de ce programme immobilier nous pouvons citer:
-La dégradation de l’harmonie de cet espace du centre historique
-Le stationnement qui sera encore plus pénible
-L’accessibilité aux commerces complètement inadaptée
-Une circulation étouffante dans le centre ville …
Un tel projet aurait dû être débattu. Bientôt c’est la reconstruction de la salle des fêtes qui sera envisagée, alors pour que Sucy reste Sucy, à l’avenir, les grands projets devraient être élaborés et approuvés démocratiquement par tous les Sucyciens.
« Le passé me tourmente et je crains l’avenir » disait Corneille dans le Cid.
Nous aussi!

 

Vos élus, qui vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année.

Georges SPIDO, Christine PINTO, Jean-François DIMANCHE.
Sucy Info, numéro 200 (Tribune de libre expression: « Sucy pour tous »).

 Qui est sur la photo?

 

Des vérités qui marchent sur la tête!

Dans le dernier Sucy Info, vous avez pu lire un article d’anthologie émanant de la majorité municipale nous affirmant entre autre: « Les élus ne disposent même pas de bureaux« .

Comment ne pas sourire et ne pas penser au célèbre paradoxe du menteur:
« Supposons que tu dises que tu mens. Ce faisant, est-ce que tu dis faux ou est-ce que tu dis vrai?« .

 

Un vrai projet pour défigurer notre ville!

La majorité municipale a dans ses cartons un vrai projet pour transformer définitivement le centre historique de Sucy (un front bâti va s’élever face au château dans l’alignement de la rue du Temple, supprimant ainsi le parking provisoire), et cela sans que les Sucyciennes et les Sucyciens ne soient conviés au banquet pour enrichir le débat d’idées.

Quand l’avenir de notre ville est si fortement impliqué, il est nécessaire de prendre le temps de l’écoute, de la concertation et de la réflexion.

Certes, les promoteurs sont toujours pressés de faire de bonnes affaires, mais on ne peut pas hypothéquer éternellement le futur de nos enfants à huis clos.

 

Malgré la sécheresse… une crèche est tombée à l’eau !

La crèche de la Procession ne sera pas réalisée et cela, malgré le manque important de places pour nos jeunes enfants.

La politique de la petite enfance révèle encore une fois la dimension importante à Sucy de l’arbitraire dans les choix collectifs. En bref, pour la crèche, les caisses sont à sec…

 

Un conseil municipal le 21 juillet … hasard ou nécessité?

Le dernier conseil municipal a eu lieu le 28 juillet en remplacement de celui du 21 juillet où le quorum n’était pas atteint par manque de conseillers municipaux. Moins de la moitié des conseillers ont pu être présents. Comment obtenir un débat démocratique dans ces conditions et faire toute la clarté sur les dossiers!

 

Grand jeu de la rentrée… qui est sur la photo?

Il n’y a rien à gagner et les règles du jeu sont simples. Il s’agit de noter le nom de l’élu et le nombre de fois où il apparaît dans ce Sucy Info.

Ce petit jeu contribuera peut-être à vous faire découvrir cette revue « d’information communale ».

 

Vos élus.
Georges SPIDO, Philippe PORTALUPPI, Christine PINTO, Jean-François DIMANCHE.
(Tribune de libre expression: « Sucy pour tous »).
Sucy Info, numéro 198 – août septembre 2003.

SUCY … 23 juillet 1988, 17 heures.

 

Ce jour là, un mini cyclone accompagné de vents à 185 km/heure cause d’innombrables dégâts à Sucy: 110000 coupures d’électricité en quelques minutes, 700 vitres brisées à la Cité Verte, beaucoup de travail pour les pompiers, électriciens, et divers services municipaux en période de vacances et d’effectifs en baisse!
La Ville a été nettoyée en trois jours seulement!

 

À cette époque Monsieur le Maire Jean-Marie POIRIER, réunissait les habitants et les commerçants du Vieux Centre Ville à la Maison des Familles, avant que ne s’ouvre une nouvelle tranche des travaux de réhabilitation, notamment les rues paysagées.

 

En ce temps là, les citoyens étaient consultés afin de connaitre leur opinion, en présence du personnel municipal concerné par ce futur chantier.
Monsieur Jean-Marie POIRIER envisageait déjà de remodeler le quartier en protégeant le site sans nuire aux intérêts des habitants et commerçants.

 

Le ministre de l’Intérieur, Pierre JOXE s’est déplacé afin d’observer comment la Ville de Sucy résolvait les divers problèmes de sécurité et de prévention par des opérations d’aménagement ou d’amélioration de l’habitat.
En compagnie de Monsieur Poirier, il a pu admirer notre Ville comme exemple de réhabilitation et de qualité d’urbanisme…
Nous reproduisons ci dessous la conclusion de Monsieur le Maire Jean-Marie POIRIER au « Sucy Info » septembre 1988:

 

« Nous nous sommes réjouis de cette distinction parmi tant de communes du Val-de-Marne, mais nous avons surtout apprécié que par delà les divergences ou les oppositions politiques, aussi importantes soient-elles, les hommes puissent se retrouver pour œuvrer ensemble sur des projets concrets destinés à améliorer la qualité de vie de chacun.
Comprendre, apprécier et aider au succès des initiatives de chacun pourvu qu’elles apparaissent d’intérêt général, n’est-ce pas là ce à quoi nous aspirons les uns et les autres? »

 

Les perturbations atmosphériques exceptionnelles se reproduisent parfois au fil des années.

Hélas ses paroles se sont envolées et ne sont pas encore revenues…

Plus que jamais à Sucy, connaître le passé aide à comprendre l’avenir de notre cité!

Méditation: 1986, année de la paix?

 

Une année vient de s’achever, qui fut « l’Année de la jeunesse », celle qui commence devrait être « l’Année de la paix » .
Alors que nous vivons dans un monde terriblement dangereux, un monde qui se délite, ce n’est plus seulement la France qui reste divisée contre elle-même, c’est le monde entier qui ne connaît plus sa logique et ne connaît plus son unité.
L’idée même de la fraternité humaine tend à disparaître. Ainsi, avec la multiplication des conflits, des antagonismes, l’affrontement des intérêts économiques, de plus en plus le sens de l’unité du monde a été détourné.
Il n’y a guère qu’une trentaine de nations qui vivent sous un régime vraiment démocratique et nous ne sommes à l’abri d’aucune forme de violence, violence latente et mal maîtrisée dont nous sentons les effets tous les jours parmi nous. Nous sommes d’ailleurs très souvent tentés de répondre, nous aussi, par une autre forme de violence que nous arrivons mal à identifier.
Tout cela nous fait un devoir de vigilance, de solidarité, de réflexion, de méditation sur nous-mêmes.

 

Nous devons, dans les différentes responsabilités que nous avons, faire passer un message de tolérance, de respect d’autrui, de volonté de réfléchir en commun sur la manière dont nous pourrons agir pour que, dans les années à venir, peu à peu, les mots de paix, de tolérance, de liberté, puissent devenir une réalité.
Cela suppose un effort considérable auquel nous ne sommes pas habitués et auquel notre scepticisme de Français ou tout simplement les soucis de la vie quotidienne, font que nous oublions quelquefois ce droit fondamental qui est aussi de consacrer une partie de notre temps, une partie de nos activités, une partie de notre vie à la recherche passionnée, permanente, de la paix des hommes.

 

Que 1986 nous permette et permette à la France cet effort en commun et soit pour vous tous, Sucyciennes et Sucyciens, une année de paix réelle et de bonheur dans vos familles.
Jean-Marie POIRIER,
Maire de Sucy-en-Brie.

Il était une fois, Sucy Info numéro 80, avril 1985,

ponctuel dans nos vieilles boîtes à lettres…

 

Lors de la séance du Conseil Municipal du 2 mars 1985, les élus soulignent la baisse relative et continue de la dotation globale de fonctionnement versée par l’État,

inférieure à l’inflation!

« Grâce à une gestion rigoureuse du budget de fonctionnement, un excédent d’environ 1.600.000 francs a pu être réalisé en 1984. Le conseil a décidé d’inscrire dès le budget primitif 1985 une somme de 1.300.000 francs par prélèvement sur cet excédent, pour limiter la pression fiscale ».

Pourtant, 7.044.000 francs seront consacrés à des innovations, aménagements de l’espace urbain, amélioration des conditions de vie et de travail!
Les impôts locaux baissent: le taux de la taxe d’habitation décroit de 15,69% en 1984 à 14,90% en 1985 et celui du foncier bâti de 14.16% en 1984 à 12,84% en 1985.
La taxe professionnelle s’atténue de 11,70% en 1984 à 11,63% en 1985.
Le foncier non bâti lui, passe de 83,07% en 1984 à 96% en 1985.

« La préparation du budget 1985 a été plus difficile que les années précédentes. La situation économique et financière des communes s’est encore assombrie cette année avec le freinage des ressources versées par l’Etat, le blocage des tarifs municipaux à +3,25 ou +4%, la hausse des coûts de l’énergie, les transferts de charges insidieux, le coût élevé des emprunts.
Toutes les communes ont des difficultés et Sucy n’échappe pas à la règle. Pourtant, la volonté du Conseil était d’éviter un recours excessif à l’impôt sans diminuer la qualité des services rendus aux habitants, ni repousser à plus tard les travaux d’entretien du patrmoine communal.
Il fallait également penser à l’avenir et engager dès maintenant les investissements nécessaires à de nouvelles opérations.
Equilibre délicat, exercice difficile, le budget 1985 a cependant permis d’atteindre ces objectifs après une minutieuse préparation et le concours de tous les membres de la majorité du conseil et des responsables des services municipaux.
Qu’ils en soient ici remerciés ».

Nous invitons, en ces temps de difficultés similaires, l’équipe municipale actuelle à s’inspirer des solutions apportées par l’équipe municipale plus ancienne!